Historique de Corneilla de Conflent


Bâtie sur un mamelon au cœur de la vallée du Cady entre Villefranche de Conflent et Vernet Les Bains, Corneilla de Conflent ancienne résidence des Comtes de Cerdagne et de Conflent se dresse face à l'imposant Canigou. Située à 40 km des champs de neige et à 50 km de la Méditerranée.


  A l'abri des forts vents dominants, Corneilla de Conflent bénéficie d'un microclimat. L'origine du nom de Corneilla est une villa romaine Corneliani. Début du XIème siècle, en l'an 1018 les textes font référence à la basilique de Corneilla où le comte de Cerdagne et du Conflent construisit son palais. Son fils, fondateur de l'Abbaye de St Martin de Canigou, en fit sa résidence donnant ainsi à Corneilla le titre de Capitale de Cerdagne et de Conflent. En 1025, le comte obtint de l'êveque d'Elne le patronat de l'église.


    En 1097, son fils le comte Guillaume Jorda installe à Corneilla une communauté religieuse composée de douze chanoines obéissant à la règle de Saint Augustin. Aucun document ne fait état du village avant l'an 901, on peut imaginer qu'il fut emporté par les crues de l'an 878 et reconstruit sur le versant ouest de la rivière de Fillols là où nous le connaissons. A l'ouest  du village, dans un nid de verdure apparaît le Château de Saint Clément ancienne propriété du peintre Georges Daniel de Monfred, contemporain et ami de Gauguin et père du célèbre aventurier Henri de Monfred.

   Le sous-sol de Corneilla renferme des gisements de pyrite, riches en minerai de fer, qui ont été exploités pendant longtemps. Sur la  colline ouest on trouve les vestiges des fours à griller le minerai, une cheminée y est encore visible. Ont été exploitées également les carrières de marbre rose, de talc et de manganèse. Toutes ces richesses du siècle dernier sont aujourd'hui à l'abandon. Des années durant, elles ont permis avec l'arboriculture (pommes, poires) et l'élevage de faire vivre les nombreuses familles au village qui comptait plus de 600 habitants.